Contrairement aux croyances populaires, la graisse est un élément essentiel et indispensable à l’organisme. Toutefois, il est important de faire la différence entre les bonnes et les mauvaises graisses à introduire dans votre nourriture. Focus sur les aliments les plus gras dans nos repas.

Le rôle des graisses dans l’alimentation

Également appelées « lipides », les graisses sont des macronutriments constitués d’acides gras. Elles sont nécessaires au bon fonctionnement du corps. En effet, la graisse est la principale source d’énergie qui intervient dans :

  • La formation des cellules et l’architecture des membranes cellulaires ;
  • Le développement du système nerveux ;
  • Les mécanismes de coagulation ;
  • Le transport des vitamines liposolubles indispensables au corps tel que les vitamines D, E, K et A ;
  • La synthèse des médiateurs chimiques intercellulaires et de ceux des hormones.

Certains acides gras sont synthétisés par l’organisme tandis que d’autres doivent être apportés par l’alimentation. Il existe 2 types de graisses provenant de la nourriture. Les graisses de constitution sont apportées par les viandes grasses, les poissons gras, les œufs, les oléagineux, etc. Les graisses d’ajout sont quant à elles issues des huiles, du beurre, de la crème, des graisses d’oie et de canard. Les besoins journaliers en graisses s’élèvent à 35 % à 40 % de l’apport total d’énergie.

Bonne graisse et mauvaise graisse

Afin de s’assurer de manger sain et équilibré, il est indispensable d’identifier les bonnes graisses et les mauvaises graisses. La principale différence entre ces entités réside dans la structure de leurs composants. Les graisses saturées, qui sont des graisses solides, sont mauvaises pour la santé tandis que les graisses liquides qui sont insaturées sont bénéfiques à l’organisme.

Les mauvaises graisses proviennent généralement de produits d’origine animale. Il est ainsi conseillé de limiter la consommation de viandes grasses, de charcuterie, de fromages ou encore de laitages non écrémés. Le beurre, le chocolat ainsi que les pâtisseries, consommés en trop grande quantité peuvent également faire augmenter le taux de cholestérol et porter atteinte à la santé.

Les bonnes graisses se trouvent dans principalement dans les huiles végétales telles que l’huile d’olive, l’huile de noix, l’huile de pépins de raisins ou encore l’huile de colza. Les graisses provenant des poissons gras, des crustacés ainsi que des légumes verts sont également bonnes pour la santé. Elles aident à faire baisser le taux de cholestérol et protègent l’organisme contre les maladies cardio-vasculaires.

Le top 5 des aliments les plus gras à consommer avec modération

Afin d’éviter les troubles liés au surpoids et à un taux de cholestérol élevé dans le sang, voici la liste des 5 aliments les plus gras dont la consommation est à limiter au quotidien :

La mayonnaise

La mayonnaise est assurément l’un des aliments les plus gras qui existent. Celle produite industriellement contient 75 g de lipides pour 100 grammes. Même si vous réalisez une mayonnaise maison, elle est toujours aussi grasse et ne convient pas pour une consommation quotidienne.

La pâte à tartiner

En plus d’être bourrée de sucres, la pâte à tartiner est riche en huile de palme et en autres graisses transformées. Il est recommandé de ne pas en consommer tous les jours et de toujours prendre garde aux étiquettes afin de contrôler les composants du produit.

Les chips

Souvent préparées avec de l’huile de mauvaise qualité, les chips industrielles sont à consommer avec modération. En effet, elles sont grasses et très caloriques. Vous pouvez vous tourner vers le fait-maison en les préparant vous-même. Utilisez une huile de bonne qualité et en quantité modérée.

Les fritures

La consommation de fritures est à limiter au quotidien afin de ne pas surconsommer des graisses, néfastes pour la santé. Les aliments peuvent retenir plus de leur poids en lipides après avoir été frits.

Les charcuteries

Les charcuteries sont des aliments qui se démarquent par leurs apports très importants en calories. Et pour cause, en plus de leur teneur élevée en sel, ils sont très riches en lipides. Par exemple, dans 100 g de chorizo, il y a environ 38 g de lipides.

I.J.