Pour toutes sortes d’ouvrages et de constructions, que ce soit des maisons ou des meubles, le bois reste un matériau incontournable. Il présente plusieurs caractères importants : la résistance, la durabilité, l’apparence… Ces derniers varient énormément d’une essence de bois à une autre, c’est ainsi qu’est faite la nature. De plus, chaque essence que l’on veut travailler possède une origine bien déterminée. À travers cet article, vous découvrirez ce qu’est une essence de bois, en distinguant celles qui sont présentes en France.

Qu’est-ce qu’une essence de bois ?

Le terme « essence de bois » est beaucoup plus utilisé dans le domaine de la construction, la menuiserie ou le bricolage. Il désigne la catégorie de l’espèce de l’arbre dont le bois est issu. Sachant qu’il y existe de nombreuses espèces d’arbres, cela signifie que les essences sont également différentes. Chaque essence possède ses propres particularités en termes de densité, de longévité, d’esthétique ou encore de résistance. Vous aurez donc un large choix suivant le type de construction que vous souhaitez entreprendre. On distingue principalement trois sortes d’essence de bois :

Bois feuillus

Cette première catégorie regroupe toutes les espèces d’arbres à feuilles larges, tombant annuellement dès que l’automne s’installe. Considérée comme du bois noble, l’essence de bois feuillu est réputée pour leur solidité et leur densité. De ce fait, elles sont utilisées autant en menuiserie intérieure (meubles, parquet…) qu’en menuiserie extérieure (abri de jardin…). On recense par exemple le chêne, le châtaignier ou encore le merisier.

Bois résineux

Ces essences de bois proviennent d’arbres à résine, une sève contenue dans leur écorce. Contrairement aux essences feuillues, les bois résineux gardent leurs feuilles qu’importent les saisons. Ces arbres sont plus connus sous l’appellation de « conifère », en raison de leurs fruits de forme conique. Elles sont moins robustes et moins chères, idéales pour les revêtements de sol et de murs. L’épicéa, le pin et le sapin sont des essences de bois résineux.

Bois exotiques

Ce type de bois résiste énormément à l’eau, aux variations du climat, aux insectes et aux champignons. Ils sont donc dits « imputrescibles » et sont idéalement utilisés pour des constructions en bois extérieurs. Dans cette catégorie, vous avez l’acacia, le padou ou encore l’Ipé.

Les bois résineux et feuillus proviennent majoritairement d’Amérique du Nord et de l’Europe. À l’opposé des deux précédentes catégories d’essence, les bois exotiques viennent de l’hémisphère sud, notamment d’Afrique et d’Amérique du Sud.

Les essences de bois en France

Actuellement, la demande du monde entier en termes de bois exotique bat son plein. À cause de cela, les exploitations forestières du sud, notamment d’Amazonie accélèrent à grands pas, fragilisant l’équilibre écologique de notre planète. Au lieu d’importer du bois venant d’autres pays, il est ainsi conseillé de privilégier les essences de bois locales. Exploiter les forêts durables aux coupes réglementées permettra de préserver les forêts tropicales et l’environnement en général. En effet, sachez que la France compte environ 130 essences de bois pouvant être utilisés. La composition forestière du pays comprend aujourd’hui 67 % de bois feuillus, 21 % de conifère et 12 % mixtes.

Parmi les essences de bois locales, le chêne reste l’espèce la plus prépondérante et la plus exploitée. Vous pouvez également miser sur le peuplier (bois tendre et clair), le cyprès (grande résistance) et le poirier (bois stable, pouvant remplacer l’ébène). Mais aussi, les forêts françaises produisent des sycomores, des épicéas ou encore des alisiers, dont la culture préserve efficacement la nature. Vous pouvez également trouver des bois tels que le merisier, le peuplier, le hêtre, le châtaignier, le frêne, le pin et le sapin en France.

Bien que les sylvicultures tropicales possèdent une meilleure qualité de bois, les forêts françaises fournissent néanmoins des essences avantageuses. Le bon choix de l’essence du bois est essentiel pour garantir la bonne réalisation d’une œuvre et sa longévité.

I.J.