Devenir manager est le souhait de beaucoup d’étudiants mais aussi de beaucoup de professionnels déjà insérés dans le monde du travail. Dans cet article, découvrons les voies qui mènent à ce métier qui reste indispensable dans tous les secteurs de l’économie et qui peut toutefois avoir des spécificités en fonction du public.

Quelle meilleure façon de devenir manager ?

La meilleure façon de devenir manager est d’obtenir un diplôme supérieur, évidemment (c’est une voie royale). Il existe de nombreux types de diplômes de gestion, qu’il s’agisse de programmes professionnels de maîtrise (ou même de licence professionnelle), ou de MBA, ou de cours de courte durée (une formation de ce type par exemple) qui vous permettent d’apprendre à votre propre rythme tout au long de différentes années d’études, ce qui vous donne une certaine souplesse lorsque vient le moment de vous lancer dans cette carrière.

Toutefois, un travail assidu permettra à un non cadre de le devenir avec le temps, sans pour autant disposer des diplômes du premier cycle.

experience cv

Dans la recherche d’emploi, la capacité à gérer une équipe s’acquiert généralement par l’expérience. Dans votre CV, veillez à remplir correctement la section « expérience professionnelle » afin de mettre en évidence non seulement les compétences et les qualifications pertinentes pour ce rôle, mais aussi la manière dont elles correspondent aux exigences de la charge de travail que les managers doivent gérer au quotidien.

Incluez des détails tels que l’endroit où ces capacités ont été développées ou si un accomplissement particulier a contribué de manière significative à vous mettre en valeur dans ce rôle.

Les compétences, parlons-en.

Quelles sont les compétences d’un bon manager ?

Là aussi, elles doivent figurer sur votre CV et sur votre fiche de présentation Linkedin (évidemment).

Les bons managers parlent couramment le langage technique de leur secteur. Ils savent comment traduire des concepts commerciaux complexes en quelque chose qui peut être compris par ceux qui n’ont pas une formation équivalente, ce qui explique pourquoi ils sont considérés comme bons pour gérer des personnes et accomplir des tâches dans les délais sans sacrifier la qualité ou le progrès de celles-ci.

garder son calme

Garder son calme

Rester calme face au stress est une question d’organisation et d’anticipation. Il faut planifier ses objectifs, définir les missions des membres de l’équipe, tout en évitant les écarts et plus généralement la panique.

Déléguer : Une compétence essentielle

Déléguer est un excellent moyen de développer une entreprise et les managers peuvent confier leurs tâches de création de tableaux de bord (par exemple dans les secteurs de services) à un employé, qui se chargera de tous les aspects et responsabilités liés à la production de ces documents clés.
Le simple fait de déléguer des tâches évite d’être trop concentré sur une seule tâche à la fois, tout en donnant à une autre personne quelque chose d’intéressant à laquelle elle peut s’atteler ; ce qui la rend plus productive.

Bien entendu, il s’agit aussi ici de savoir contrôler. La délégation n’est en rien un transfert de responsabilités.

Bien communiquer avec les collaborateurs

Un manager doit motiver ses équipes avec des mots clairs et dynamiques. Il est important pour le moral qu’il n’y ait pas de zones d’ombre ou de concepts non exprimés au sein d’une organisation ou une entreprise, car la communication peut rapidement détruire la motivation lorsque l’incertitude règne en maître. Ce qui signifie que c’est au manager, en tant que responsable (et pas seulement à une personne des RH), de communiquer correctement afin que chacun se sente confiant dans ce qu’il fait chaque jour.

Plus les lignes sont claires, plus l’efficacité et au rendez-vous (ainsi que la productivité).

C’est ici que éloquence et charisme peuvent faire la différence. Cependant, il n’y a clairement pas que cela dans la capacité à bien manager.

bien communiquer

Un bon manager n’hésite pas à expliquer même les choses les plus évidentes. Un manque de communication peut avoir des effets dévastateurs sur une équipe ! Le manager doit transmettre des informations stratégiques pour que chaque collaborateur ait une chance de réussir, et personne ne se sentira exclu lorsqu’il s’agira de partager le temps de la discussion tous ensemble afin de s’assurer que chacun fait bien sa part du travail.

Bien gérer les conflits entre collaborateurs ou entre salariés et direction

Les conflits sont inévitables dans tout environnement, et les conflits peuvent être définis comme une situation dans laquelle les acteurs organisationnels poursuivent des objectifs différents. Ces intérêts contradictoires les amènent à se concurrencer pour le pouvoir ou le contrôle de ressources par exemple. En matière de gestion des conflits, il y a beaucoup à dire. Le point le plus capital pour éviter ces situations volatiles est de reconnaître ce qui rend une personne digne de confiance : l’honnêteté sur soi-même ;  une condition nécessaire pour construire des relations significatives au sein d’équipes travaillant sur des projets communs.

Le ton du manager dans ce cas doit être sérieux, car le sujet doit toujours être recentré sur des questions organisationnelles plutôt que de questions personnelles.

Un manager encourage le développement personnel

Réduire la charge mentale en éliminant des facteurs tels que les interruptions ou le sentiment d’urgence permet aux employés de passer plus de temps à travailler sans interruption sur ce qui doit être fait.

L’importance et l’efficacité de la gestion du temps font l’objet d’un grand battage médiatique de nos jours. Cela est dû en grande partie au fait qu’il existe de nombreux cours et formations sur la manière de hiérarchiser plus efficacement ses tâches quotidiennes, notamment via la loi d’Illich, le principe de Pareto ou encore la loi de Parkinson.

Un bon manager prend en compte les aspirations de ses collaborateurs.

Dans tous les cas, le développement personnel des salariés reste une clef le plus souvent insuffisamment exploitée. Il s’agit de mettre en valeur les initiatives et favoriser le développement personnel au travail pour obtenir dans le temps des gains de productivité.

Réactivité et écoute du manager

La gestion proactive est le moyen de s’assurer que les problèmes potentiels ne deviennent pas incontrôlables. Elle vise une prise de décision à faible vitesse, en analysant les risques et les opportunités avec un degré modéré d’analyse. La vitesse à laquelle nous réagissons peut avoir un impact majeur sur notre réussite dans la vie ou même dans des situations liées au travail, mais si elle se transforme en inaction, ces conséquences ne feront que s’amplifier au fil du temps. Le manager doit en être conscient et être en mesure d’avoir des attitudes empathiques.

Il doit surtout écouter et donner un feedback systématique.

Une équipe de collaborateurs ne doit pas avoir de craintes de s’exprimer. Elle doit même pouvoir le faire aisément.

recompenser effort

La récompense et la reconnaissance

Il ne s’agit pas seulement d’accomplir des tâches pour un salarié, il est également important de lui montrer de la reconnaissance pour le dur labeur que représente un bon travail. Si, par exemple dans le commerce, un employé s’est pleinement impliqué dans la relation avec le client et a obtenu une satisfaction à 100 % sans aucune plainte, il mérite autant de reconnaissance que celui qui a doublé ses objectifs de vente.

Voici quelques-unes des qualités et compétences pour devenir un manager !

C.S.