Pratiquant l’équitation, vous avez récemment acquis un cheval pour vivre votre passion. Mais plus qu’un hobby, posséder un animal est une importante responsabilité (on lui choisit une alimentation, comme dans l’exemple du chien par exemple). De plus, le cheval demande des soins spécifiques afin d’assurer son épanouissement. À appliquer pour prendre soin de votre cheval ? Recueillis les conseils de professionnels dans cet article pour vous aider.

Assurer une bonne alimentation au cheval

Le cheval est un animal herbivore ayant un estomac petit et fragile. Pour lui apporter suffisamment ce dont il a besoin, l’idéal est de répartir son repas à 3 ou 5 fois par jour. La quantité adaptée sera à déterminer au préalable, en fonction de son état de sa condition physique, de sa taille, de son âge et de son rythme d’activité.

Votre cheval risque différentes maladies ou des coliques si vous ne lui donnez pas de la nourriture adaptée. Cela va influencer ses performances, mais surtout son bien-être. Prenez soin de bien choisir les aliments que vous donnez à votre cheval en veillant à ce qu’ils soient de qualité. En l’occurrence, il s’agit de :

  • De fourrages comme de la paille et du foin,
  • D’aliments traditionnels tels que des grains ou flocons d’avoine, de maïs et d’orge,
  • de quelques fruits et légumes (pomme et carotte).

Si votre cheval dispose d’un pré pour gambader et se reposer, il pourra manger de l’herbe. Toutefois, veillez à la qualité de celle-ci en arrachant les éventuelles plantes toxiques. Il est aussi conseillé d’ôter les arbustes à baie de ces parcelles pour lui éviter des troubles digestifs.

Il ne faudra pas oublier d’abreuver régulièrement votre cheval en eau propre. La quantité d’eau moyenne que boit un cheval est ainsi de 20 à 80 litres par jour. Vous pourrez les répartir entre son box et le pré. Par contre, en été, durant la période de lactation (pour une jument) ou selon l’activité physique du cheval, cela peut encore augmenter. En fin, assurez-vous que tous les points d’eau naturelle (rivière, étang…) ne soient pas pollués pour garantir sa bonne santé.

Procéder à un nettoyage régulier du cheval

En dehors de l’alimentation, la propreté est un critère essentiel dans les soins du cheval. Cela ne signifie pas qu’il devra être lavé tous les jours. Vous risquez d’enlever les éléments naturels qui peuvent le protéger des intempéries. Par contre, lorsque vous procédez au pansage ou à la toilette du cheval, cela devra être effectué dans les règles pour lui éviter des infections.

Procédez à une toilette quotidienne du cheval pour l’aider à tonifier ses muscles et lui garantir une bonne forme. Effectuez cela le matin pour préparer son corps à sa promenade et le soir pour contrôler qu’il n’a pas eu de blessures, telles que des griffures et morsures, pendant la journée. Plusieurs outils seront nécessaires :

  • une éponge douce pour frotter sa tête,
  • l’étrille, une bosse pour décoller et enlever les crottes,
  • la brosse dure pour dépoussiérer le corps de l’animal,
  • la brosse à crins et un peigne pour démêler la crinière,
  • la brosse douce pour lustrer la robe du cheval,
  • le cure-pieds pour nettoyer les pieds,
  • un pot de graisse pour entretenir ses sabots.

N’oubliez pas de tondre régulièrement votre cheval si celui-ci effectue des travaux durant la journée. Cela lui évitera d’accumuler la transpiration et d’avoir une robe sèche et plus saine.

Pour prendre soin de votre cheval, il est aussi important de lui octroyer un logement adéquat. Cela peut être un box dans une écurie, un abri dans le pré, une cabane. Dans tous les cas, il faudra veiller à la propreté de ces lieux. Enfin, n’oubliez pas de programmer les visites du maréchal et celui du vétérinaire. De cette manière, vous éviterez à votre cheval d’attraper maladies et épidémies diverses.

I.J.