Vous faites partie de toutes ces personnes qui consomment de la pomme de terre fréquemment à tel point que vous vous êtes décidé à la cultiver par vous-même ?

C’est une excellente idée et il faut dire qu’avec toutes les manières différentes qui existent de consommer ce légume, les occasions de manger des pommes de terre ne manquent pas ! C’est d’ailleurs – petit aparté – le légume le plus cultivé et consommé non seulement en France, mais aussi dans le monde. Vous n’êtes donc pas seul(e) à aimer les pommes de terre et la démarche visant à consommer celles issues de votre propre culture est on ne peut plus logique et légitime.

Seulement voilà, peut-être que vous n’avez pas la moindre idée de comment vous y prendre et que vous avez besoin d’aide pour que cette initiative soit couronnée de succès ? C’est parce qu’il a toujours bien fallu commencer un jour et que dans ces cas là on est généralement bien content(e) de pouvoir s’appuyer sur des conseils avisés, que nous allons vous proposer ci-dessous les différentes étapes et les quelques conseils nécessaires pour réussir la culture de vos pommes de terre.

Les prérequis pour cultiver vos pommes de terre

Pour pouvoir cultiver des pommes de terre par vous-même, il faut planter ces dernières au soleil dans une terre bien aérée. C’est tout. Autant dire qu’on a vu plus exigeant. Si vous n’avez pas de jardin potager, vous pouvez même la planter en pot en choisissant un ou plusieurs pots suffisamment profonds (50 centimètres de profondeur ou plus).

pommes de terre

Comment faire pour planter les pommes de terre ?

Après les dernières gelées (le moment où le lilas a fleuri est ici un bon repère), vous pouvez planter vos pommes de terre. Pour cela, creusez des sillons espacés d’approximativement 70 centimètres les uns des autres puis disposez-y les tubercules à environ 8 / 10 centimètres de profondeur à raison d’un tubercule tous les 30 centimètres. Plantez les tubercules avec les germes vers le haut pour faciliter le bon développement de vos plants.

Quelques semaines après la plantation de vos bulbes ou tubercules (environ 6 / 7 semaines) les feuilles auront atteint une hauteur d’approximativement 20 centimètres et ce sera le moment de butter vos pommes de terre, c’est-à-dire rabattre la terre qui se trouve de part et d’autre de vos sillons pour renforcer la tige de vos pommes de terre et pour protéger ces dernières de la lumière du soleil de manière à ce qu’elles restent comestibles.

Rappelons que pour qu’une pomme de terre reste comestible, il ne faut pas que cette dernière soit devenue verte, sans quoi vous pouvez la jeter directement.

Après une période d’environ 90 jours (pour des pommes de terre primeur) et de 120 jours (pour des pommes de terre de conservation), vous pourrez procéder à la récolte. Procédez pour cela avec soin et évitez au maximum tous les outils qui pourraient venir abîmer vos tubercules et donc vous empêcher de les consommer, ou vous obliger à les consommer plus rapidement que prévu.

Utilisez tout au plus une fourche bêche et soulevez le plant en plantant cette dernière dans le sol à une vingtaine de centimètres de votre tige.

Utiliser les bonnes variétés pour une pleine satisfaction à table !

Pour que votre culture de pommes de terre vous apporte pleine satisfaction, il faut que derrière elle vous permette de déguster les bonnes pommes de terre pour les bonnes préparations.

Vous n’êtes effectivement pas sans savoir qu’il existe des types de pommes de terre qui se prêtent mieux à certaines préparations que d’autres. Ainsi, si vous aimez tout particulièrement la salade de pomme de terre, vous aurez tout intérêt à cultiver une variété idéale pour cela comme par exemple la Ratte, la Corne de Gatte ou encore comme ici la pomme de terre Jazzy.

Si à l’inverse vous préférez consommer la pomme de terre en purée, vous pourrez vous tourner vers une variété comme l’Osiris ou la Blanche.

puree pomme de terre

Et après la culture, qu’en est-il de la conservation ?

Tout d’abord, si vous avez envie de pouvoir conserver vos pommes de terre pendant un moment, il faut choisir votre ou vos variétés en conséquence. Par exemple, si nous reprenons les variétés de pomme de terre Jazzy ou la Ratte de tout à l’heure, elles seront certes excellentes au moment de la dégustation, mais elles ne se prêtent en revanche pas à une conservation longue.

Notre conseil si vous avez suffisamment d’espace pour planter plusieurs variétés, mixez celles qui sont idéales en primeur et celles qui sont idéales en pommes de terre de conservation.

Ensuite, qu’il s’agisse du premier type ou du second, conservez jusqu’à ce que vous ne les consommiez vos pommes de terre dans un endroit frais et à l’abri de la lumière.

Enfin, dernier conseil, surveillez régulièrement qu’il n’y a pas une pomme de terre pourrie qui pourrait venir « contaminer » ses consœurs dans votre lieu de stockage.

Et voilà, vous avez désormais suffisamment d’éléments pour pouvoir vous lancer dans la culture de vos pommes de terre et avoir le plaisir de déguster le fruit de vos propres récoltes !

C.S